Georges

Georges

vendredi 4 mai 2018

Grosse Ambiance

À côté de moi au café une nana dit à sa copine qu'elle passe son chômage à mater les experts à Manhattan et qu'elle peut plus regarder sereinement une empreinte digitale. 
Elle ajoute : grosse ambiance.
Elle parle du mec qu'elle voit, elle dit lui faire peur.
Il tient à moi mais il flippe. Je suis sévère, ça fait flipper. Avec tout ce que j'ai traversé, je vais pas me mettre la misère pour un mec. 
Quand il m'invite à dîner avec des amis à lui, je le vois qu'il flippe. Il a peur que j'explose, il est super inquiet, limite à transpirer dès que j'ouvre la bouche. Il a pas confiance. La liberté ça les rend dingues, ils voudraient maîtriser ce qui sort de ta bouche, tout.
Il aimerait bien avoir une meuf, tu vois, douce, gentille, prévisible.
Ils veulent pas que leur meuf elle éclate de rire quand ils racontent de la merde.
Du coup avec moi, c'est pas possible ça, tu choisis: tu flippes ou tu te casses. C'est pas plus compliqué que ça. J'y peux rien. Je comprends qu'il comprenne pas. Même moi je me comprends pas.
Mais le pire c'est que c'est même pas grave, il reste. C'est malheureux, hein ?
Les mecs qui rampent ça fait pas envie, ça casse tout. Je mets que des barrières et ils reviennent tous. Ils sont maso, franchement y'a plus d'respect.
Plusieurs fois elle s'interrompt pour dire : tu me connais, hein, chuis gentille mais faut pas m'faire chier.
Mes potes me disent t'es jolie, t'es intelligente tu pourrais trouver du travail. Ça me fait une belle jambe.
Ils pensent que t'as que des moches et des connes au chômage ?
Et puis, aussi, tu pourrais travailler pour te payer un voyage. Qu'est ce que j'en ai à foutre franchement. Je peux faire Strasbourg-Colmar, ça me suffit comme voyage et c'est dans mon budget.
[...]
La serveuse dit à un vieux : vous êtes bien aimable alors qu'il est casse couilles.
Je bois mon verre d'eau. Je regarde passer les gens. Je remets mes cheveux défaits par le vent.
Je pense aux moches, aux connes, au chômage. À ceux qui savent tout mieux que tout le monde, aux experts à Colmar. Franchement, grosse ambiance.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire