Georges

Georges

mardi 25 avril 2017

Maria / Porto

Je me réveille assez tôt chez Maria, à Porto. Je m'installe avec un café raté et le livre de Kathy Acker de la tarentule noire sur le canapé Ikea. Je n'ai pas su comprendre la machine à expresso bien que j'ai rassemblé tous mes esprits et mon intuition. 
Nous sommes arrivées hier soir entre chien et loup dans une lumière rose.
Je pense à Maria... Nous ne l'avons pas rencontrée alors je fais parler les détails de son appartement pour tenter de la définir. Elle a des manies à en croire le rangement fastidieux de ses effets. Elle lit des livres de développement personnel et s'intéresse à la nature. Des livres en français, en anglais.... Une quantité de Taschen qui trahit sa curiosité pour toutes sortes de choses. Je pense qu'elle a franchit des niveaux de sagesse supérieurs aux miens.
Je suis épatée par la confiance qu'il faut pour laisser son appartement à des inconnues en échange de rien.
Elle nous offre une bouteille de Vinho Verde, un endroit cosy et une vue imprenable sur le Douro.
Je ne la verrais jamais mais je sais que je la porterai longtemps dans mon coeur parce que ce geste gratuit me paraît héroïque en 2017.
Elle garde de vieilles photos, des cailloux, des souvenirs. Elle collectionne.
Je l'imagine aventurière, sentimentale et généreuse



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire