Georges

Georges

lundi 7 janvier 2013

Last exit to Malena

Je n'écris pas beaucoup ici parce que je n'aime pas la mocheté des sentiments qui m'ont occupée ces derniers mois. 

Et puis, la mocheté de toutes ruptures, de tous les mensonges amoureux  possibles n'est rien à côté de la détresse quotidienne qui accable ceux qui n'ont ni l'amour, ni les personnes adéquates pour en parler quand celui ci se barre. 

ça fout la honte le chagrin d'amour : tu ne peux pas vider ton sac avec une totale sincérité, il faut ménager ta dignité, ne pas accabler la personne avec laquelle tu as passé X années de ta vie, être rationnelle et lucide, comprendre, pardonner, raisonner, tenter de pas envahir l'espace avec tes jérémiades qui soulent tout le monde. Ce monde qui te répète que : Ah lala...

L'amour rend arrogant, et, on le croit en tout cas, invincible. Le narcissisme forcené des amoureux est leur bouclier. Empêtrés de rituels, d'habitudes et de tous les stigmates du quotidien ils se voient l'un dans l'autre, au travers de l'autre qui a perdu de son opacité, ils avalent l'odeur fétide de chacune des faiblesses de l'autre, qui devient tellement moins autre. 

Quand l'assurance conférée par le monstre à deux têtes s'effrite totalement tu cesses d'être la moitié d'un tout. 
Certes, ça fait flipper, ça rend très en colère parce que putain, que ça arrive aux autres, passe encore mais NOUS?

[Narcissisme forcené des couples]
 
Ah lala... 

Après, il y a l'art et la manière, c'est comme une amputation, si on te coupe la jambe au couteau à beurre, c'est sur, ça prend des plombes et c'est très douloureux. Si tu tombes sur quelqu'un qui n'a pas le courage de la tronçonneuse, c'est la pire boucherie.

Mais tu vois, à part ça, j'ai bien conscience que tout craint bien davantage autour de moi, autour de nous, à peu près partout d'ailleurs. 

Aujourd'hui que ma jambe est totalement arrachée, je sais précisément sur quel pied danser. 

Et je te sollicite, Ô lecteur, pour ne pas hésiter une seconde avant de me refiler tes bons plans séries, films, musiques, livres, trucàlacon, allerdelavant.com ... 

Comme ça se sera bien, je penserai à toi, je me dirais, j'écoute l'album que m'a conseillé machine, le truc dont machin m'a parlé.

Ma jambe fantôme frétillera de nouveau. 

Je suis pétrie de confiance pour la suite et c'est hors de question que je chiale ma race pendant encore des jours et des jours, que je tire mes traits, que je me laisse pourrir. 

Je vais claudiquer sur ma jambe unique sans jamais transiger sur ma dignité. 
J'ai survécu à suffisamment de merde pour ne pas être effrayée par un tour du monde à cloche-pied.

La suite, bordel, et vite.







24 commentaires:

  1. je me permets un conseil de lecture Georges, comme tu aimes les bons mots et les belles plumes : l'Effrayable d'Andréas Becker, éditions la Différence.... un choc verbal, à lire à haute voix pour que le texte prenne toute son ampleur : magistal, humble, unique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Carole, je vais le chercher. A bientôt

      Supprimer
  2. Encore un super texte !! Si tu veux regarder un très bon film sur Joe Strummer : The future is unwritten, c'est repassé sur arte et on peut encore le regarder sur leur site http://videos.arte.tv/fr/videos/joe-strummer--7161356.html
    Vraiment excellent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Leslie. je suis tombé sur un extrait de ce film un de ces soirs derniers... Je vais le regarder!
      (PS: toujours pas trouvé de sous titre FR pour about a son)

      Supprimer
  3. J'aimerais tellement avoir le même type de réaction quand une histoire se finit !!! (Et qu'ils aillent tous se faire ... avec leurs couteaux à beurre...)

    Venons-en au plus intéressant :
    en lecture je te propose "Wilt" de Tom Sharpe (l'humour anglais en plusieurs tomes)
    en série, des fous rires devant "Raising Hope" (avec l'incroyable Martha Plimpton) et "How not to live your life".
    En film, j'ose te conseiller "Wanderlust" mais je sens que tu vas me dire que c'est trop ras les pâquerettes pour toi, mais bon c'est hippie, c'est marrant, et il y a Paul Rudd qui joue dedans. :)
    Voilà, j'espère que ça va te servir ! Tu pourrais d'ailleurs nous en parler de ce qu'on t'a conseiller de lire, voir, écouter. Nous donner ton avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Jade. Oui... les couteaux à beurre.
      Ne te méprends pas, je trouve très rarement quelque chose "au ras des pâquerettes", surtout si c'est un conseil !
      Je vais commencer par les séries !

      Supprimer
  4. Vous avez belle plume.
    Voici mes quelques merveilles.
    Pascal Quignard : Vie secrète et Les Désarçonnés.
    Catherine Millot : Abimes ordinaires.Ô solitude.

    Nous avons tous des membres fantômes et sommes tous des claudicants. Là est la richesse humaine. Magnifier le plus vif de sa blessure en merveille. Comme ses bols japonais cassés dont la fêlure recevait de l'or coulé pour la mettre en valeur au lieu de s'acharner à rendre le joint invisible.

    En attendant, courage lecture oui et écriture encore.
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont là des propos rassurants. Je vous remercie, je pense comme vous, il faut: Magnifier le plus vif de sa blessure en merveille.

      Supprimer
  5. Come back...
    Et vous vous souvenez des vers d'Aragon si rebattus
    mais pourtant :

    " Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson
    Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson
    Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare ..."

    Et pourtant, je crois à l'amour heureux. Mais c'est rare, très rare. Parce que l'amour véritable est rare, très rare.
    (quelques années de divan y conduisent(mais pas avec n'importe qui, surtout pas) ... ça, j'en suis certaine. On se dépouille de quelques oripeaux et la vraie rencontre est possible)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme vous, je crois à l'amour heureux, et je l'ai connue. C'était très bien. ça fera de beaux souvenirs... Plus tard.
      Merci!

      Supprimer
  6. J'dis ça, j'dis rien mais faire du ballon sauteur sur une jambre ça peut être un petit challenge...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Ah !! J'essaie de le faire mentalement depuis que j'ai lu ce commentaire mais je tombe, impossible!

      Supprimer
  7. y'a meilleur moyen de commencer l'année
    :'(
    je suis bien désolé pour toi, et on se sent toujours impuissant face à cette détresse chez les autres.

    Mon conseil, comme tu le dis bien : malgré les longues années passées ensemble, il faut faire une croix, le plus vite possible, couper les ponts, penser à autre chose, faire le deuil, blabla...
    Ne surtout pas s'attarder sur ce qui est fini...



    Des suggestions ? Mmm, je sais pas si ça te remonterait le moral mais Mad Men, la série, est assez excellente.
    Je regarde les Misfits, aussi, là, pour le coup, c'est bien rigolo.
    Au cas où t'aurais jamais lu ça, j'ai plutôt un gros déconseil : Nathalie Sarraute, ça faisait longtemps que je m'étais pas autant fait chier sur un bouquin (Martereau, pour le nommer) que pour une raison ridicule je me force à lire et à finir...
    :/

    J'ai passé les vacances chez mes parents, et pour la musique, ils ont des CDs de musique classique que j'ai toujours écouté depuis que je suis petit : tout Ravel et Poulenc, par exemple. C'est magique et ça fait du bien à l'âme, mais tu connais sûrement déjà. Ceci dit, ça t'empêche pas de réécouter tout ça avec attention (:3)

    Après y'a les manga ? La dernière série d'Urasawa "Billy Bat" est bien prenante, selon moi, mais je suis pas certain que ça t'intéresse, tu peux aussi lire Monster et 20th Century Boys, c'est franchement excellent, et ça pourrait te changer les idées...

    Je sais que c'est pas ta tasse de thé, mais pourquoi pas tenter ?

    Et encore après, ça n'a rien à voir, je crois que je t'ai déjà parlé de ma fascination pour Thomas Bernhard, mais c'est pas une oeuvre très rigolote non plus (^^")

    Voilà. Bon courage. J'ai pas l'air, mais tu sais que je suis toujours dans le coin (:3)

    Bises.

    (tout à fait entre nous, je suis passé plus ou moins en coup de vent à Dijon fin décembre, j'ai pensé à toi évidemment)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait un très long moment que ça traine (couteau à beurre).
      Monster et 20th Century Boys sont les deux seuls mangas que j'ai lu. J'ai bien aimé, surtout Monster, je me souviens moins de 20th century boys.

      Merci pour toute ces références je vais surement trouver quelque chose qui me plait. Poulenc déjà, dont je connais quelques oeuvres.
      Je pense que je vais mater les misfits aussi !
      Merci pour tout.
      Bises

      Supprimer
  8. Un livre à vif dans ma bibliothèque depuis 20 ans : "Dalva", de Jim Harrison. Tout Jim Harrison, d'ailleurs, et particulièrement (quoique je n'ai jamais compris pourquoi c'était mon préféré) "Faux Soleil".

    Un film à vif sur les écrans en ce moment :pourquoi pas "Les bêtes du Sud Sauvage"?

    Et tout Nicolas Bouvier, qui constitue à lui seul une vraie raison de croire en la vertu (?) de la littérature, des mots et de la route. Pour ces mots-ci, peut-être :
    "Ce midi là
    La vie était si égarante et bonne
    que tu lui as dit
    ou plutôt murmuré
    Va-t-en me perdre où tu voudras
    Les vagues ont répondu
    Tu n'en reviendras pas".

    Bien à toi, Georges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dalva est un des romans qui me suit depuis longtemps. j'aime aussi jim Harrison et ça ne m'étonne pas que tu me conseilles la lecture de son oeuvre.
      Je note et te remercie, Anne.

      Supprimer
  9. Ma Georges,
    (excuse ce possessif mais je ne peux plus t'appeler autrement. Prends-le pour une immense tendresse, ce que c'est.),
    je me suis tu, j'avais compris, je ne pouvais pas te répondre: j'en suis moi, encore, je pense, à la période du couteau à beurre. Et, comme toi, je n'en parle pas dans mon blog, pour les mêmes raisons. J'aurais aimé qu'un moment, nous puissions poser nos têtes l'un contre l'autre, la mienne glissée sur ton épaule, et la tienne sur mon épaule (c'est possible ça, physiquement?), ne rien dire et regarder la beauté du monde. Parce que tu as raison: le monde est beau. Comme je t'embrasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'écris bientôt. En attendant, je t'embrasse.

      Supprimer
  10. Pour une phase de couteau à beurre, je préconise une cure de séries happantes :
    - Mad Men
    - Girls
    - The office (au moins les premières saisons)
    - Homeland.

    En littérature, Terre des hommes, de Saint-Exupéry. Vibration maximale pour quiconque en quête d'absolu.

    Pour les films et les romans graphiques, je ne vais rien dire, mes oeuvres fétiches sont trop peu joyeuses.

    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces conseils.
      Je dois avoir quelque part chez moi un exemplaire de Terre des hommes.
      Oui, laissons le trop peu joyeux pour plus tard.
      Bises

      Supprimer
  11. Prescription :
    En lecture, les choses inoffensives de l'enfance, et réconfortantes - ah, ne me force pas à encore parler de Tom Sawyer !!! ;-)
    Du théâtre aussi (Shakespeare, parce que toutes les tonalités s'y côtoient), parce que ça se lit bien comme on mange une madeleine trempée dans la glace au chocolat. D'ailleurs, tu liras chez toi tout haut en faisant toutes les voix, et si possible en postillonnant partout. Et des contes, ceux des pays chauds notamment, parce que c'est plein de parfums (et parfois même de frivolité). Parce que ça parle d'universaux plus vieux encore que nos loups et nos sorcières. Et puis quelques policiers un peu désuet. Tiens, et puis Régis Messac, Quinzinzinzili), pour la méchanceté.
    Marche d'un bon pas ou claudique. Le soir, jusqu'à la fatigue. Sans musique (on ne sait choisir que des trucs horriblement déprimants, et quand on essaie la joie musicale, c'est encore pire), juste les bruits de la vie qu'on s'apprête à rejoindre.
    Je t'embrasse fort. Prends soin de toi.

    RépondreSupprimer
  12. Merci beaucoup Christophe! Super idée que de lire Shakespeare en faisant toutes les voix. Je vais le faire!
    Et marcher, aussi, jusqu'à l'épuisement. Je prends soin de moi et je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  13. J'ai retrouvé un moment de pêche en écoutant Blondie et le fameux Atomic en chantant dans ma brosse à cheveux. On sait jamais, si ça peut te donner des idées ;-)
    Je fournis avec cette modeste contribution plein d'énergie positive pour toi pour passer le cap et mettre en place la stratégie de allerdelavant.com...suis en plein dedans alors si besoin, n'hésite pas ;-)

    RépondreSupprimer