Georges

Georges

jeudi 5 juillet 2012

Ready for the high diving

Tous les matins je dépiaute les offres correspondant EXACTEMENT à mes critères que m'envoie Pôle emploi. 
Je pense qu'on a eu cette conversation au sujet de mes critères alors que j'étais le cul sur un trottoir à m'empêcher de tanguer ou bien je comprends plus rien...
ça doit être là que j'ai dit : Ah mais ouais... tain, si t'as quelque chose, je sais pas, genre prof de gratte ou employée de morgue, police scientifique, fusilière commando, envoie, je me sens chaude pour une reconversion totale mon pôlo. 
Ah oui, aussi tu pourrais m'envoyer des annonces pour plein de contrats de une ou deux heures, comme ça pour aller jusqu'à 35 je devrais avoir plein de papelards, comme j'adore ranger mes fiches de paye dans mes classeurs ça sera génial! 

Enfin... Je sais plus quand j'ai parlé de mes critères.... Mais visiblement j'ai donné le feu vert pour tous les trucs infaisables. 

Là, je fais la conne mais c'est pas marrant finalement. 
J'imagine que des personnes en détresse mettent tout ce qui leur restent d'espoir en cette institution qui devrait les aider mais qui les finit à la pisse au lieu de ça...
Un rendez vous au pôle emploi c'est "En attendant Godot". 
- J'aimerais travailler pour la collectivité
- ah oui, oui tout à fait.. par exemple, vous pourriez faire des réunions pour vendre des crèmes dont vous ne saisissez pas les subtilités au domicile de copines dijonnaises qui s'ennuient ferme? 
- hin hin, ou des sex toys! 
- Oui voilà, ou devenir esthéticienne...
- Tout à fait, et t'épiler le crâne à la cire chaude... hm, hm

Enfin, tu vois le genre... Malheureusement, les dysfonctionnements de Pôle Emploi tout le monde les voit mais il ne se passait pas grand chose jusqu'à la décision récente de créer des postes. 
Lesquels, sans vouloir te calmer ta joie, ne changeront rien au grotesque de cette coquille vide.


Normalement, c'est fini les galères de ce type ----> 

Bientôt, tu vas avoir une Georges rassurée qui aura réglé le problème "emploi stable". le temps que je trouve un autre truc pour me pulvériser les idées, ça fera une pause dans la mélopée du désespoir Georgien. 

De toute façon, je te dis quoi. 










8 commentaires:

  1. Mais on croise quand même les doigts à 14h ?

    RépondreSupprimer
  2. Mais on croise quand même les doigts à 14h ?

    RépondreSupprimer
  3. OUI OUI OUI !! Là je fais genre, la peau de l'ours, tout ça... Mais non! Rien n'est fait!

    RépondreSupprimer
  4. Oh oui, en attendant Godot, c'est exactement ça ! Quand tu les écoutes tu passes sans problème de police scientifique à opérateur de fermentation artisanale. Généralement, pour être tranquille, il parvenir à obtenir le Saint Graal : une formation, un vrai chemin de croix pour au final avoir une chance de 50 % de trouver un emploi derrière. Ou alors échouer à l'éducation nationale, un monde parallèle. Parfois, on a moins de chance, quand on tape dans l'oeil de la conseillère. C'est mon cas. Hélas...

    RépondreSupprimer
  5. "Un rendez vous au pôle emploi c'est "En attendant Godot"." En beaucoup moins bien, je suis sûr! Bon WE, Georges, et bisous.

    RépondreSupprimer
  6. aaaahh, pôle emploi
    (^^")

    (-_-")

    je sais pas pourquoi, mais je croise les doigts aussi
    euh... c'est trop tard ? (eh merdeuh)
    bon, j'espère que t'as eu ce que tu voulais, et que tu nous donneras des nouvelles demain

    RépondreSupprimer
  7. Ahah je viens de lire ton article sur ton expérience d'EVS, ce que je suis actuellement, et c'est flippant de similitudes ! J'ai décidé de les planter en septembre, pour le plaisir :)

    RépondreSupprimer