Georges

Georges

jeudi 7 juin 2012

Yeepee yeah

Le truc tape à l’œil du bien public aujourd'hui : 6 ans de prison pour 12 coups de couteau.
Genre un coup de couteau vaut 6 mois de taule si j'ai tout suivi.
Le bien public et ses accroches à la merde : Qui a volé l'orange du marchand? 

Dans un café, je pique le journal à un mec sapé BHL du désert, je lui demande si c'est le sien, je ne sais pas pourquoi, le mec, hyper fan de lui et de son look, rigole comme un tordu quand je lui pose la question : huhuhu non c'est pas le mien huhuhu. 
C'était une vanne? Parce que je ne l'ai pas comprise. 
J'ai pas pris la peine de sourire, le mec souriait pour 10 de toute façon tellement il n'en pouvait plus de sa fantaisie, de son élégance IKKS...

Plus tôt, à l'industrie, où tu peux te marrer avec ton journal sans qu'un connard de BHL du désert ocré et sableux se fasse mousser, le volume au max, ben je me marre à tue tête... 

Je suis blasée quand je vois que j'ai un paquet de clopes avec les dents pourries en photo culpabilisantes, tu vois? 
J'en déconne avec le boss du lieu, les dents de la mort... C'est clair que ça t'incite pas à faire du clope sur clope.
Le sourire de bouffeur de terre. Je pense qu'il prend pas très bien son actimel pour avoir les chicots comme ça.

J'écoute toujours ce lo-fi de Jeffrey Lewis, un raconteur d'histoire désabusé qui parle de LSD et de fille hippie, de "plus jamais ça" et de "on remet ça". 
Le genre de personnalité que j'aime, les gens qui savent pas vraiment où pondre.
Et cette musique brut, sans peaufinage c'est simplement parfait quand t'as pas envie de te mettre la tête en merde à écouter du mental.

En marchant dans les rues, j'ai essayé de deviner qui cachait une vie merveilleuse derrière un visage sinistre et qui cachait une vie sinistre derrière un sourire poli et humble. 
C'est difficile comme jeu. 
Je sais pas si tu as déjà joué. 

Les gens qui prennent l'écriture pour une thérapie à moindre coût, j'ai envie de leur conseiller de se faire cuire un oeuf pourri et de le bouffer. Pas moins. 

Tu sais ces gens qui psychologisent tout, qui pensent pas que tu peux aussi écrire parce que c'est ton moyen d'expression privilégié, que ça t'éclate, et que ça semble éclater quelques autres personnes dans ton sillage. Cool quoi!


Non... C'est parce que tu vas mal et eux, ils l'ont senti. 
pfff! Va te pendre... 


En tout cas, merci à tous les autres, qui construisent aucun totem en merde sur des intimes convictions bizarres. 


Merci beaucoup même. 
Et bienvenue... 




Une photo sympa, qui n'a rien à voir. Parce que la cohérence hein... ça va!









6 commentaires:

  1. Le côté tape à l'oeil des Une, mais la justice est pire : elle a un étonnant sens de l'humour, comme par exemple le cannibale de Milwaukee, condamné à plus de 900 ans de prison. Et ce n'est pas le seul.
    Quant à l'écriture, c'est pas systématique, mais tout à fait possible. A moindre coût, ça dépend de ce qu'on appelle par coût, non ? Non, je n'aime pas les oeufs pourris.
    PS : Merci pour The Wire.

    RépondreSupprimer
  2. Moi je n'aime pas aller me pendre. Par contre, aller mourir pourquoi pas.

    Et pour se retourner un peu la tête : si les thérapies se basent sur l'expression, est-ce que l'écriture est si différente d'une thérapie ? En tout cas je partage l'amusement d'écrire.

    RépondreSupprimer
  3. @Nicolas : Oui la justice US est dingue. Oui c'est possible et vrai que l'écriture soit en partie une thérapie, mais tu vois, ce que tu mets sur un blog et que tu choisis de rendre publique pour moi ça n'entre pas dans cette démarche. Les moleskine noircis et entassés oui.

    @Aurélien : Oui, voilà, il y a la partie amusement, et la partie exprimer ses petites choses quoi... Ce sont deux voix distinctes d'une même personne.

    RépondreSupprimer
  4. Le petit jeu dans la rue, j'aime. Adopté. Mais je me demande si je n'en connais pas déjà les règles...

    RépondreSupprimer
  5. Les pelles mécaniques... bientôt trente

    RépondreSupprimer
  6. le bien public sur le net, ça me sert à avoir des nouvelles de dijon, par exemple
    D=
    mais c'est vrai qu'ils font pas dans la dentelle

    pour ce qui est des années dans la justice US, c'est vrai que c'est vraiment n'importe quoi, ils se contentent de faire la somme des peines auxquelles sont condamné les coupables
    :/
    très con... j'imagine les discussions entre détenus "moi, j'ai pris 700 ans... wah, t'as pas de bol, moi juste 90..."

    RépondreSupprimer