Georges

Georges

mercredi 20 juin 2012

Easy Listing #ImAlive

_ A force de lire des titres, des extraits, des assertions de 140 caractères balancées par un pseudo, j'ai l'impression d'être un  kleenex qu'on pose sur l'information, qui en absorbe un léger surplus et qui se tord de savoir quelques trucs avant de redevenir serpilleux. 

_ La vie à contre courant serait faite d'après midi à la bibliothèque à prendre des notes et à écouter le silence bavard des étudiants qui stabilottent et tremble de la jambe, nerveusement. 

_ Une vie lente qui remet à la mode des gestes démodés, des livres qu'on doit prendre soin d'ouvrir et de fermer avec application, des livres grimoires aux ailes d'albatros, lourd de pages, d'encre et de précision.

_ Nous marcherions tous dans les rues pour niquer Divia et ses 50 centimes d'augmentation par billet de bus. Nous connaitrions notre alphabet de tant chercher dans les encyclopédies et les dicos, tu sais, au lieu de faire zuuiiip sur ton truc tactile et d'ériger google en nouveau Larousse. 

_ On achève bien les dictionnaires. 

_ Et quid du Quid? Je n'ose pas y penser...

_ La culture de l'approximation a quelque chose d'effrayant et elle est très virale, on se distribue des éléments d'information qui finissent en légendes urbaines. 

_ Il parait, il parait, il paraitrait que...

_ Ce post est un peu inquiet. ça va? tu tiens le coup? 

_ Samedi c'était le marathon photo. Thème parmi les thèmes, inter-génération : séquence émotion. 
VA TE PENDRE avec ta dragonne si tu connais pas de bébé ni de vieux et que tu penses que l'émotion entre les générations se résume à ce cliché!

_ Finalement on a fait séquence lol. 

_ Il y avait bien cette vieille dame sur le marché qui a filé une fraise à une gosse mais elles tiraient toutes les deux la gueule...

_ J'espère que tu prends soin de toi, et que tu vas bien. Je te promets des nouvelles plus brillantes bientôt.

_Georges.



6 commentaires:

  1. http://www.youtube.com/watch?v=h9OILKwaFNA

    RépondreSupprimer
  2. L'information, c'est désormais comme un hamburger qui file de l’herpès. Un monde fast Food qui rends malade.

    RépondreSupprimer
  3. Oui, il faut lutter contre ça, parce que le prêt-à-penser ne nous mérite pas!

    RépondreSupprimer
  4. Je vais bien et je prends soin de moi. Là, je couche dans la nuit d'une ville lointaine dont j'aurai l'occasion de parler où tu sais. C'est marrant paske Dijon ou plus loin, y'a des ondes pareilles qui produisent les mêmes effets. Mais bon, les Kills.

    RépondreSupprimer