Georges

Georges

jeudi 26 avril 2012

Bad mood Listing

- Cette fille qui marche dans la rue, sous la pluie, ses vêtements sont trop larges, son attitude trop détachée, sa joie surjouée, ça sent le Prozac qui couve sous les dreadlocks. 

- Lalala, je marche sous la pluie, lalala, je n'ai jamais touché de shampoing de ma vie, lalala, je suis heureuse, pour preuve, je souris lalala...

- Pas à moi, Darling. 

- Dans un an tu te rases la tête et tu gifles ta mère parce qu'elle a planqué ton herbe.

- Dans un an tes parents se demanderont ce qu'ils ont mal fait et se tromperont sur toute la ligne. 

- Pas à moi, Darling

- L'extrapolation, tu sais, ce truc qu'on fait notamment lorsqu'on tient un blog. 

- Ces gens bien mis chez Emmaüs qui hurlent à leurs gosses total look "déjà-porté" de ne SURTOUT rien toucher. 

- Idiote,  la pauvreté ne s'attrape pas comme ça. 

- C'est bien Emmaüs pour les cathos no-capote qui ont 12 gosses et autant de prénoms composés mal assortis.
- T'en veux toi de l'Aude-Albane, Jeanne-Quitterie, Pierre-Albérique,Hector-Pascal (<--- pardon)

- Mais va te laver la bouche s'il te plait, toi, la propre, avec tes enfants impeccables et ta tronche de bonniche en Geox.

- J'ai envie de décoiffer ces gens avec mes mains qui ont trainées dans tous les bacs d'Emmaüs. Regarde, je te touche, ça y est, tu vas être pauvre, tuberculeuse, tu vas pourrir de l'intérieur et imploser devant tes 12 enfants que tu agenouilles chaque soir devant des cierges. 

- A Dijon, on en bouffe du serre-tête et de la poussette 5 places. 

- L'extrapolation, tu sais, ce truc qu'on fait notamment lorsqu'on tient un blog.  

- Il est 10h16 et il fait nuit, la vanne pourrie d'Avril déguisé en Mars, de la nuit en plein jour, des rabasses et du vent à t'arracher la tête, des zébrures de soleil dans un ciel schizo qui joue à nous rendre chèvres. 

- Sans déconner, je l'ai mauvaise. 

- Si tu veux me lâcher sur un Rotweiller je t'assure de lui mettre sa race. 

- Si t'as pas, envoie un serre-tête. 

- Non, rien de tout ça. Quand je l'ai mauvaise, c'est moi seule que je dérouille. 

_ Vouloir être une comanche à machette et n'être qu'une Amélie Poulain cheap qui tripe davantage sur la tendresse du rien, des grains de chépakoi que sur les scalps.
 





 


3 commentaires:

  1. Cool. Crache ton venin, à bas les serre-têtes. La dernière fois qu'un de ces scouts a essayé de me vendre une branche d'olivier je lui ai dit que j'allais le fouetter avec !

    mat

    RépondreSupprimer
  2. C'est nouveau à Dijon cette mode des serres-êtes ? Je me souviens par contre bien des poussettes, galère de marcher sur les petits trottoirs.

    RépondreSupprimer