Georges

Georges

mardi 6 décembre 2011

On the wire

La danse des nerfs tendus,
couleur bleu froid
Une danse à laquelle on s'habitue.
Tu refuses d'en être spectatrice, il est temps, maintenant.
Sibylline par décrochage, 
Le fil étiolé de ta conversation,
les histoires que tu ne sais plus te raconter
Comme quand tu dis : j'ai une blague et que tu l'as oubliée, cette conne.
Entre loup clair et loup foncé,
à cette heure où les cigarettes deviennent meilleures encore, 
et trop courtes aussi,
à cette heure où l'on se regarde oblique dans les rues
Tu veux quoi? Rien et toi? 
Rien veut dire TOUT dans la langue du mensonge
Nous sommes tous le client de quelqu'un
Nous sommes tous le dealer d'un autre

Les mots t'arrivent hachés, ciselés,
les mots t'arrivent en julienne embrouillée
lobe frontal en pilote automatique
Arracher à chaque jour une merveille pour t'en faire des colliers
Te parer de beautés volées
Briller,
De toute tes forces, briller.


3 commentaires: