jeudi 22 décembre 2011

Divagations de mauvaise foi

Les kids assiègent la ville en Zadig et Voltaire 
Des € de casque sur les oreilles
Qualité d'écoute ostentatoire
ils semblent se trimballer en marge des bruits de billets qui se froissent
Alors que ce froissement n'est que la chanson douce chantée par leurs parents

En réponse au trop
le pas assez se fait petit
Les pièces tintent dans des portefeuilles à l'agonie
Chant de noël à la ferraille


Alors que  se regarder fort
ça serait déjà un beau cadeau


Tout ceci ne veut rien dire

Il est plus simple peut être de s'acheter un coffret de cd que de se regarder fort.

Mais tout ceci ne veut rien dire.
Alors...




9 commentaires:

  1. Alors j'imagine que tes lèvres-petit-bateau forment ce havre d'ivresse sur les flots insolents poussés par le vent; t'as pensé au beurre de karité ?

    RépondreSupprimer
  2. Tu as remarqué, toi aussi, que l'on ne se regarde plus? Le monde est rempli de non regardants et c'est de ceux qui regardent dont on se méfie, comme s'ils risquaient d'être contagieux.

    RépondreSupprimer
  3. Comme je suis une "presque" incorrigible optimiste et un esprit un poil tordu je dis que ça prouve que nos yeux ont encore du pouvoir, puisqu'on s'en méfie.
    Moi j'ai appris très tard, vraiment très très tard, j'ose même pas dire combien tard, à regarder les autres dans les yeux. Parce que dans les yeux des autres on se voit, et quand on n'a pas envie de se voir...
    Maintenant je m'en repais avec délectation et curiosité, des yeux des autres.

    RépondreSupprimer
  4. Il est quand même des gens qu'il est préférable de ne pas regarder. Isolement et son. Bientôt on se promènera tous dans un caisson. Comme le dit si bien Calyste ceux qui regardent me semblent suspects.

    RépondreSupprimer
  5. Calyste : Je confiais à un ami qu'un homme m'inquiétait, parce qu'on se regardait mais il se retournait et j'étais très gênée etc... Cet ami m'avait dit : Si tu le regardes dans les yeux,c'est que tu as envie de lui !!??
    J'aime me dire que dans un duel, je reste celle qui ne baisse pas les yeux. Idem pour les fantômes du passé croisés par hasard.

    La plume : Oui, dans le regard des autres on se voit, c'est vrai que ça peut être inconfortable mais je me dis que tant qu'on regarde mes yeux, on ne voit pas le reste :)


    Nicolas: Je pense que tu traines avec Calyste dans des endroits louches (ah ah).
    Les regards ça racontent plein de trucs aussi faut il peut être s'en remettre à leurs seules histoires, et ne pas extrapoler.
    ça dépend de l'humeur.

    RépondreSupprimer
  6. Calyste : Pensé à toi l'autre jour, alors que j'ai surpris par une fenêtre éclairée une scène à laquelle je ne pensais pas être invitée :D
    C'était furtif mais j'ai pensé à ton poste sur la nuit et les fenêtres qui nous invitent à voir ce qu'on ne verrait jamais dans un autre contexte .

    RépondreSupprimer
  7. "Si un jour il n'y avait plus de mots construits, que toutes les langues d'hommes pourrissent au fond des bouches, derrière des baillons d'oppression, il faudrait bien réinventer des langages de peau et des messages codés du regard.

    Les yeux ne sont pas faits pour recevoir des arcs-en-ciel et des bouts de pellicule en Eastman-Color, il faut dès à présent leur apprendre à émettre de longues lettres de bienvenue."
    (Yves Simon)

    RépondreSupprimer
  8. Merci Armand pour cette citation très chouette qui me conforte dans mon envie de lire Yves Simon.

    RépondreSupprimer
  9. Pourvu qu'on dispose de quelques munitions, c'est fino ces pulsions incendiaires de fin d'année. Je le sais, j'y suis passé avant Pascal.

    RépondreSupprimer