Georges

Georges

mercredi 2 novembre 2011

En face

Et quand tout est à sa place,
s'en rendre compte,
En profiter sans s'y vautrer. 
Sentir la perfection de toutes les imperfections qui brillent en choeur. 
Les faiblesses et les peurs sont un ciel rassurant quand on les observe de la bonne distance
Les tenir loin,
lucioles hors d'atteinte
L'esprit s'épuise en cherchant les réponses dans ses propres limbes
Des histoires mille fois remâchées qui n'ont plus que le nom de souvenirs
Tout devient le remake d'un remake de remake

Personne n'entend ton chant muet
Debout maintenant.  



3 commentaires:

  1. Le coeur découvre, la tête invente A. Cravan
    Dessine moi un NÔ CARRE

    RépondreSupprimer
  2. tu ne le vois pas? il est dans un boa...

    RépondreSupprimer
  3. Je vois bien un truc là:
    http://terebess.hu/zen/sengai.html
    Mais voilà:
    http://www.youtube.com/watch?v=ZT8oGa3XTTw
    En route vers blogspot

    RépondreSupprimer