Georges

Georges

jeudi 20 octobre 2011

La niña tiene miedo de todo

A certains moments, tu te sens comme cette fois où pendant peut-être 2 minutes, tu as perdu ton père dans les rayons du Bricomarché de Luxeuil-les-Bains. 

Mais ensuite, tu te sens comme cette fois où tu as reconnu de dos la silhouette de ton père dans un rayon du magasin précité, après l'avoir perdu, le coeur battant comme un bourrin à la limite de chialer ta race au milieu des échantillons de carrelage.

Une joie aussi folle que la peur qui la précède. 
Il te semble que toujours, tu te fais des frayeurs pour, à un moment, te sentir pleinement rassurée. 

Vous l'aurez compris, on en est à la phase "1" là. 
Tu abuses du champ lexical de la pétoche en ce moment. 


Georges qui niaise mais qui vous aime. 

4 commentaires:

  1. http://passouline.blog.lemonde.fr/2011/10/21/le-livre-vert-de-kadhafi-est-il-un-livre/#comment-412850
    j'en vois un qui rigole ...

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ce que vous faites chère amie.

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup Chère An'So, votre avis m'importe.

    Anonyme, merci pour le lien qui est intéressant mais... je ne vois pas le rapport, dois-je en chercher un?

    RépondreSupprimer
  4. Pas vu le rapport non plus… C'est peut-être juste pour nous faire lire le texte de Matzneff

    RépondreSupprimer