Georges

Georges

lundi 12 septembre 2011

Stay tiny///

Post à l'ovomaltine. 
T'as huit secondes pour vous dire que ...
Tu es une Rimbaud warrior rêvant d'un trou de verdure où chante une rivière. 
Petit coussin de mousse pour ta tête encombrée, laisser des rêves s'en échapper. 
Ne pas avoir peur, jamais, sous aucun prétexte, d'être un peu trop poète. 
Tu voudrais voir tes amis, jouer avec eux à faire du café aux racines sauvages, à la terre fraiche, à la bave de crapaud.  Se dire Mmm c'est bon, même si c'est dégueulasse. 
Dans le jeu, on disait que c'était bon. 
Là est la vérité, dans l'innocence des petites filles mal fagotées qui se foutent bien de leurs tresses défaites, de leurs robes blanches tachées. 
Des petits garçons avec des pansements spiderman sur des plaies toutes relatives. 
Les uns avec les autres qui ensemble, prétendent que la vie c'est trouer ses collants et ne pas faire ses lacets. 

Nature, berce moi chaudement, j'ai froid. 

Quel âge est-il ? 
Ma montre est pétée.
Fin des huit secondes. 

Large. 

Georgescu.

4 commentaires:

  1. Toujours l'enfance. Et ce poème que j'aime tant.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas, Merci pour ton mail. Un vrai merci.

    Calyste: Oui, l'enfance, encore et toujours. comme un cocon.

    RépondreSupprimer
  3. C'est beau ...
    Un maman fière de son enfant...
    Tendres bises

    RépondreSupprimer