Georges

Georges

samedi 3 septembre 2011

Concert de rentrée

Hier soir, concert de rentrée offert par la ville de Dijon.
Hit by Moscow / Bastien Lallemant et le collectif Dahu / Gaëtan Roussel / Stromae / Yuksek.
Nuit sous haute surveillance. Des flics partout.
La municipale, la nationale, la BAC. Une tension diffuse qui ne t'échappe pas. 


De la viande soule et jeune qui se traine. Cette fille qui s'éclate sur les marches en pierre du théâtre.
Elle se tape un blanc et ce matin, doit boiter vaguement en comptant ses bleus.
Ses amis hilares. 
Refuge  dans un restaurant indien. Trop de monde. Du monde jeune qui te confronte à ta propre rouille. Des phrases chopées au vol que tu as déjà dites, que tu ne diras plus.
Se calmer un peu en s'envoyant des Heineken et un curry de légumes. 
Observant le va et vient des jeunes, bières à la main, bouteilles d'Evian pleine d'autre chose, boisson trouble. Tu penses à du pastis, un truc dans le genre. Ils ont vraiment envie de se la coller, cette cuite.

Des volutes de joint un peu partout, malgré la présence des agents précités.

Parfois, mêlés aux autres, des parents, leur bébé roupillant contre leur poitrine. Des enfants qu'on habitue très vite au bruit et à la bousculade. 

G. Roussel, apparemment bien de face, inaudible de profil. Du bruit. 
On croise deux jeunes femmes rencontrées lors de précédentes virées, impressions échangées à chaud. Les mêmes.

De profil, inaudible donc. 

On retrouve des amis. Degrés différent d'euphorie.  
Préoccupations différentes. 

Posés sur le trottoir, on entend un ressac stromaen sans y comprendre grand chose. Du bruit, comme déjà dit. 
Dernière bière avant d'arrêter d'essayer. Retour au bercail. Sur le chemin, des jeunes titubent et d'autres s'amusent. 

Ton pas est rapide, ton envie de rejoindre ton appartement est impérieuse, elle prend le pas sur le reste.
Trop d'agressivité ressentie. 
Trop de policiers qui toisent dans leur magic van bleu blanc rouge. 
Dans ta bouche, amertume, le houblon et le reste. 

Tu t'es pris ton coup de vieux, mauvais coup de la mairie gratos et prémédité. 
 
Photo grattée sur le site de Dijonscope.

8 commentaires:

  1. Je partage ton sentiment à un détail près mais de taille: pas de coup de vieux pour moi, juste la sensation de ne pas avoir assisté à une fête. Trop d'agressivité, de nervosité dans l'air. Les gens n'ont pas(plus?) l'alcool festif. Je trouve ça triste ou plutôt un peu inquiétant à dire vrai.
    Pour illustrer mon propos, je te laisse méditer sur ce vieux proverbe jamaïcain en pensant à hier soir: "Si tu veux connaître ton ami, couche-toi au bord du chemin et simule l'ivresse"...

    RépondreSupprimer
  2. Ouais ben la pauvre jeune fille, pour rester auprès de ses potes après sa chute magistrale sur le dos elle a plutôt simulé le "non non mais ça va, c'est cool, laule".
    Sinon, ok avec toi.

    RépondreSupprimer
  3. Completement inconscientes, ces gens ki emmenent leur bébé a ces concerts de bruit!

    RépondreSupprimer
  4. Ces concerts-là, c'est pas des fêtes, c'est du marketing municipal, c'est aussi festif qu'un rond-point. La Fête de la Musique, à Paris, c'est pareil , tout le monde s'en fout maintenant.

    RépondreSupprimer
  5. Je ne supporte plus, moi non plus, ni le bruit, ni la violence, ni l'autodestruction.

    RépondreSupprimer
  6. tu sais que tu me fais me sentir encore plus vieux chaque fois que tu parles de Dijon ?
    D:

    c'est pas sympa
    :p

    et je comprends complètement ce que tu ressens pendant ces soirées-là, et je suis bien désolé pour toi

    RépondreSupprimer
  7. Boycotte... pour ma part! Juste quelques basses jusqu'à ma fenètre! Même si Uksek me tentait vraiment. Et vu ce que j'ai pu lire à droite à gauche j'ai bien fait de faire tout autre chose!! Arf je dois vieillir aussi ;)

    RépondreSupprimer
  8. Nicolas: J'adore la comparaison avec la festivité d'un rond point. C'est bien mon avis.

    Calyste: La violence ne devient-elle pas la règle et la paix l'exception? Je suis fatiguée (déjà) de tout ça.
    L'autodestruction me rend triste parce que je crois vraiment "comprendre". Peut être ai-je tort.

    A(d)-mi(e)-rable: C'était naze... Tu n'as rien raté. Enfin, c'est mon avis. Je voulais aussi voir (entendre) Yuksek mais trop de temps entre chaque artiste.

    Injektileur : Ne sois pas désolé va. Sois le pour toi, pour ton grand age, iark iark.

    RépondreSupprimer