Georges

Georges

mardi 2 août 2011

You see, you just don't know I'm here to give you my heart And you want some fashion show

Tu portes un casque qui ferait baver de rage n'importe quel minot de 13 ans.
Les écouteurs crachent du Jim Carroll.
Tu n'as pas la mèche qui va avec,ni celle de Jim .
Si tu l'as, tu ne l'agences pas de la même manière que les minots précités. Tu ne fais pas du headbanging pour replacer tes cheveux dans le sens inverse du vent.
Au début, en croisant ce genre de mèches, Malena et toi vous demandiez si, par hasard, ils étaient venus en ville en décapotable.
Maintenant, cette blague a plus de trois ans sans doute... Les mèches pullulent comme des champignons d'automne, et comme eux, il y a des coins où on en trouve davantage, elles s'agglutinent autour d'une bouteille de champagne et de quelques macarons.
Voilà qui n'entrave pas l'hygiène des appareils dentaires.
Voilà un aspect de Dijon qui est tour à tour drôle et écoeurant.

Agaçant quand une bande de mini dame à trench et wayfarer se trimballent des sacs de chez IKKS, comptoir des cotonniers et Repetto alors que toi, adulte (ouh lala) tu te galères à boucler un mois ordinaire sans chichi, sans folie.

Parfois, tu te demandes ce qu'il y aura à découvrir après, quand ils seront lassés à 15 ans, des macarons et du champagne..
ça te mène rapidement à une réponse assez limpide : CO-CA-INE

Coq à l'âne.

Hier au parc,une phrase attrapée au vol, sortie de la bouche d'une maman : Non, les glaces c'est très sucré et très mauvais pour la santé.

Tu te retournes sur une mère qui essaie de pousser un landau à 50 km/h sur terrain plat et deux mômes qui s'activent en regrettant d'avoir demandé une glace.

Tu lui dirais bien qu'à parler comme ça à ses enfants, elle en fera des frustrés qui se jetteront sur le premier pot d'Haagen dazs venu à l'adolescence, juste pour la faire chier.

Caramel, butter, macadamia, cookie blues.
- Maman, est-ce qu'il reste de la chantilly? 
Tu vois bien le genre...

Tu lui dirais volontiers qu'ils n'y peuvent rien si elle a des gros mollets et qu'elle n'arrive pas à vivre avec.


Georges Freud pour vous desservir.
Passage au crible de la bourgeoisie Dijonnaise qui te tombe sur les nerfs. 
Tu racontes ce que tu vois comme un foutu scribe. 

Ce n'est pas dans le vol en formation des mouches autour d'une ampoule nue que se trouve l'inspiration. 

Mais alors où? 


 
Georges, amoureuse aux mains vides. Écrivain sans objet. idiote sans village.



7 commentaires:

  1. Je sais que c'est dur d'être mère, qu'elles doivent vivre aussi, mais putain ce qu'elles m'horripilent!!! Entre celles qui baffent leurs mômes tout morveux, simplement parce qu'elles les trimbalent jusqu'à l'épuisement, au lieu de les coller à la sieste; et celles qui décident d'aller faire les soldes avec leurs énormes landaus, te roulant sur les pieds, en te regardant de haut, parce qu'elles, elles ont procréé et que ça leurs donnent tout les droits. Sans parler de toutes les conneries qu'on entend dire aux gamins, "arrêtes cette grimace, ou tu vas rester coincé comme ça"... Non définitivement, le monde parental me débecte... C'était la minute "Gally crache sur les adultes" :)

    RépondreSupprimer
  2. Les "méragosses"! La pire engeance! Celle qui, invariablement, me donne des envies de meurtres sadiques!

    Gallyazel: ça se dit encore ce genre de phrases à la con? Je les ai entendues quand j'étais tout gamin, ce qui ne date pas d'hier!

    RépondreSupprimer
  3. Georges, j'ai écrit un truc pour toi chez moi. Tu vas peut-être trouver nul, ou pire, incompréhensible, voire inutile, mais j'assume !

    RépondreSupprimer
  4. Gally: Elles ne sont heureusement pas toutes comme ça, mais je trouve qu'à Dijon, pffff... Et oui, les poussettes triples des cathos extrémistes qui enchainent les grossesses. J'ai l'impression que les gens se mettent à faire du dressage.

    Calyste: oui, je partage ton opinion, trop c'est trop.

    Pour vous deux : le truc de resté coincé c'est vrai. En Cm2, j'ai eu des enfants cette année qui avaient beaucoup d'angoisses relatives à des tics, soulèvement du nez, clignement des yeux etc... Les parents leur avaient dits qu'ils allaient rester moches! Horribles conneries.

    RépondreSupprimer
  5. La plume! : J'ai lu ton texte, je ne le trouve pas du tout con, j'ai commenté. Il serait temps, peut être que mes velléités d'écriture me porte vers un autre sujet que moi, myself, I. Merci pour la citation :)

    RépondreSupprimer
  6. Tiens, il y a une semaine environ, j'ai ressorti l'album "Catholic Boy" de Jim Carroll avec la superbe pochette d'Annie Leibovitz. J'ai fait craché mes vieilles enceintes. Content. Un petit moment de plaisir arraché au néant. post-moderne.
    Très cordialement.

    RépondreSupprimer
  7. René-Claude : J'ai beaucoup écouté J. Carroll ces derniers temps. Catholic Boy, dry dreams et Praying mantis.

    C'est un grand poète.

    RépondreSupprimer