Georges

Georges

dimanche 1 mai 2011

Ce que l'on apprend en tenant un blog

Les gens sont discrets et ont une peur de commenter généralisée
Tu comprends tout à fait ça
Les gens qu'on aime le plus ne sont pas ceux qui nous font le plus de publicité
On s'y fait
Du coup, on s'aperçoit que les gens qui nous en font ne le font pas pour lénifier mais parce qu'ils aiment vraiment
La découverte d'inconnu(e)s est sans doute le plus grand avantage à tirer de cette expérience
Au début on est très préoccupé par les statistiques 
ça ne s'arrange pas forcément
On a des espoirs idiots d'engouement
Au moins d'enthousiasme 

On ne le fait pas uniquement pour soi, pour son narcissisme et son nombril
On ne le fait pas parce qu'on pense avoir des trucs et astuces à refiler au quidam pour qu'il kiffe sa race

Toi tu as voulu le faire quand ton cerveau te semblait être une boulette de papier chiffonnée
Tu as eu envie de défroisser la feuille avec tes mains, avec tes poings
Remise à plat et non tabula rasa
Peut être que les lecteurs pensent qu'ici c'est ton journal intime
mais non
Tu as un autre journal "intime" dans lequel tu écris parfois les notes de ce blog
Tu prends le cahier à rebours, à l'envers pour écrire des "tu" aux terrasses des cafés
Ici tu changes de dimension
Deuxième personne du singulier
Tu as appris aussi que poser une question aux lecteurs ne sert à rien
Ils n'y répondent pas...
Tu ne leur en veux pas, ça va de paire avec l'angoisse du commentaire


Parfois tu te demandes si ce n'est pas TROP, TROP SOUVENT, TROP LOURD
tu aimerais avoir l'avis de certaines personnes dont tu sais qu'elles trouvent PA-THE-TIQUE le fait de tenir un blog...
Ce sont les même qui trouvent ça PI-TOY-ABLE de taper sa vie sur facebook
Qui se disent : nan mais vas t'acheter des potes quoi!!
Ici, même sur facebook, malgré les apparences, tu ne tapes pas ta vie
Tu déposes des pensées, sensations, observations qui t'amusent, t'étonnent ou te flinguent 

(il n'y a pas de mention inutile)

Tu débordes de mots qui sont mieux ici que dans une mauvaise gamberge ou sur un cerveau qui se froisse comme du papier missel 

Ce que tu as appris c'est que tu en avais beaucoup à partager des mots, des coups de sang, de la putasserie et du vide

Il faut bien les mettre quelque part...


Votre Georges qui ne le dira jamais assez : merci pour votre participation qu'elle soit muette ou bavarde et... FAITES TOURNER :)

12 commentaires:

  1. Ah en voilà une que j'aurais aimé écrire (à quelques détails persos près évidemment). Donner à lire ne se fait pas, je crois, sans une certaine dose de timidité, ou de scrupule, vais-je ennuyer, ou d'exigence, cela mérite t'il vraiment d'être semé au 4 vents, aussi bien dans les notes que dans les comms (pour moi les deux choses sont d'égale importance). Et ces réticences sont assez positives finalement parce qu'on peut se dire qu'une fois qu'on les a dépassées, nos mots ont en quelque sorte passé un premier examen. Ça inclut, pour moi, les notes et les comms farceurs, ou légers, les petits riens de bonne humeur.
    Quant à ce que pensent les non-blogueurs, personnellement je m'en tape allègrement. Rencontrer virtuellement des gens et en découvrir des qui valent la peine (et aussi certains qui te jouent des sales tours) n'empêche pas, loin de là, d'en rencontrer dans "la vraie vie". Et puis foin des sceptiques !

    RépondreSupprimer
  2. waoo, ta photo est parfaitement raccord avec ton post...
    J'y vois un petit visage chiffonné (héhé), avec un petit nez rond, et la bouche grande ouverte sur un cri muet!
    Mais c'est sûr c'est ce que tu y voyais aussi, c'est pour ça que tu l'as postée....

    RépondreSupprimer
  3. depuis le début je me demande un peu ce que tu as cherché en ouvrant ton blog.
    Si ça peut te rassurer, certains en sont au même point, d'autres stagnent, et d'autres encore, les plus chanceux, ont passé outre.

    par rapport aux échos de tes proches ou moins proches, crois-moi, ne te fais JAMAIS d'illusions.

    pour le reste, je me répète, mais pense à cette citation de Rilke que tu as reproduit il y a quelques temps. Oui, je le répète, c'est la seule des choses sur laquelle se concentrer.
    sinon, y'a pas d'issue.

    et évidemment, au delà de tout ça, ce texte me plaît ^^

    RépondreSupprimer
  4. @ Olivier, c'est ce que je retiens de cette expérience ;)

    @ Laplumequivole, je trouve effectivement que c'est assez difficile de se "lancer", c'est pourquoi je comprends tout à fait les réticences des lecteurs. Je m'en tape aussi de ce que pensent les "non-blogueurs" mais j'aurai souhaité plus d'intérêt de la part de personnes de mon entourage proche qui me savent depuis toujours obsédée par l'écriture.

    @ Adeline, très joli prénom ;) Maintenant que tu le dis, je vois de nombreux visages sur cette boule de papier, et des cris muets, et des sourires biaisés, et du travail pour la défroisser :)
    Merci pour ton commentaire!

    @ Injektileur: "Toi tu as voulu le faire quand ton cerveau te semblait être une boulette de papier chiffonnée
    Tu as eu envie de défroisser la feuille avec tes mains, avec tes poings
    Remise à plat et non tabula rasa"
    C'est ce que j'ai voulu faire et aussi, j'ai cru pouvoir surprendre positivement ou non des personnes qui me voient depuis toujours écrire écrire écrire et qui peut être se demandait qu'est ce que je pouvait bien avoir à dire.

    Aussi, j'ai voulu soumettre des textes non travaillés, comme des photos. C'est ce que j'entendais par instantanés, et voir ce que l'on en pensait, parce que je ne veux pas envoyer des textes à qui de droit sans m'assurer d'un minimum de "style", d'intérêt...

    Et accessoirement je l'ai fait pour sortir d'une mauvaise passe.

    RépondreSupprimer
  5. je fais partie des timides ...je n'ose pas poser mes mots sincères mais si simples .. Georges écrit si bien , les visiteurs écrivent aussi, enfin certains! alors je passe , je repasse , je lis, relis , je me régale,je prends et je ne donne pas MEA CULPA Georges tu sais combien depuis toujours j'aime te lire et combien j'ai peur du regard de ceux qui savent tellement mieux faire ...
    Mais surtout continue d'abord pour toi et un peu pour notre plaisir .

    Je t'embrasse
    Oui c'est moi :)

    RépondreSupprimer
  6. Je ne voulais pas culpabiliser qui que ce soit, encore une fois : JE COMPRENDS TRES BIEN!
    Je t'embrasse fort moi aussi, Toi. Georges.

    RépondreSupprimer
  7. Dans tout ce fatras il y a PLEIN de fautes.. désolée...
    Je devrais me relire, certains manque de confiance d'autres ont trop la confiance ^^
    Bye Bye

    RépondreSupprimer
  8. Je suis du même avis que toi en ce qui concerne le blog, la peur des stats etc. Mais il ne faut jamais tenir compte des réflexions qu'on nous envoies :) Parfois la personne le dit sur l'instant mais au final ne le pense pas vraiment. Parfois la réflexion est motivée par une pointe de jalousie, de ne pas avoir de talent personnel à partager avec les autres... Ou parfois même, ce sont des gens qui n'ont pas envie de comprendre ta démarche, et préfère coller une étiquette "puérile" car pour eux, avoir un blog, c'est être un ado qui vient tenir son journal intime aux yeux de tous. Faut toujours arrivé à écouter la petite voix à l'intérieur qui te dis "moi j'aime le faire par ce que ça me plaît". Ensuite on oblige pas les gens à venir regarder^^

    RépondreSupprimer
  9. Gallyazel: Je pense que ce sont des questionnements de nouvelles venues dans l'univers des blogs non?
    En tout cas... Le délire stats ça s'estompe, je poste quand j'ai envie de m'y coller et cette page n'est pas une prison comme tu le dis... Ceux qui ne veulent pas lire (c'est loooooong) ben : Ciao! Merci pour ton comm'

    RépondreSupprimer
  10. Merde. Je cherchais le billet avec la chanson de The National pour commenter, malheureusement, il a disparu du blog (même s'il était toujours dans mon flux RSS).
    En tout cas, même si j'ai pas encore tout lu, je me réjouis de voir qu'il y a encore des VRAIS blogs à Dijon.
    Et j'ajouterai que ce qui fait la qualité d'un contenu reste l'authenticité et le respect constant d'une ligne éditoriale.
    Sur ce, bon courage et longue vie à "A girl called Georges".

    RépondreSupprimer
  11. Salut Juldes, merci pour tes encouragements et bienvenue à toi! Je ne sais pas si mon Blog est un VRAI blog mais j'essaie d'y être authentique au maximum. sauf que dans la vie hors ligne, je ne me tutoie pas tellement.
    J'ai fait un tour chez toi! On a des goûts musicaux en commun :D
    Le billet avec Slipping Husband de The National n'est effectivement plus en ligne.
    A plus!! G.

    RépondreSupprimer