Georges

Georges

jeudi 28 avril 2011

Moleskine Vs Leuchtturm 1917

Installée à la terrasse d'un café  bourgeois avec vue sur le va et vient, tu bois ton café, tu es sortie pour ça.

A tes côtés une famille s'amuse à faire de la conjugaison, C'est dire si c'est la fête!
Tu ressens un malaise côté parents, vaguement à la masse en ce qui concerne l'imparfait du subjonctif. Tu pries un dieu inventé sur le pouce de ne jamais engendrer ce genre d'enfants.

Un homme galère à pédaler sur une espèce de pousse-pousse moderne portant une vieille qui ne semble pas gênée le moins du monde par la situation.  

Tu penses au film Gummo d'Harmony Korine en croisant une petite fille avec des oreilles de lapin. Sauf qu'elle a l'air heureux, pas héroïne d'un film que tu penses objectivement malsain mais qui t'a néanmoins beaucoup touchée.

Parfois, les univers qui te sont radicalement étrangers finissent par t'émouvoir, par te paraître tendres...
C'est vrai pour la pianiste de Mikael Haneke, Funny games du même réalisateur, Trouble every day de Claire Denis, Breaking the waves de Lars von trier et Gummo donc...

Pendant que tu penses à ça des hommes s'installent et te disent "bonjour", ce qui est paranormal ici. Tu réponds la bouche pleine comme la dernière des porcasses. Tu constates que ce sont des étrangers, comme souvent les personnes qui disent bonjour pour rien. Juste parce que les regards se croisent.

La démarche preste miss talon 22 cm et jean slim traverse la place en feignant la réflexion, elle essaie juste selon toi d'anticiper le prochain jeté de talon aiguille. Tu paries qu'elle ne réfléchit à rien d'autre qu'à sa démarche.
Tope là!

Méchante fille, tu n'aurais rien contre une petite gamelle de miss talon, surtout en face du bar à crêpes.

C'est honteux, tu aimerais changer tes habitudes, mais tu aimes les chutes. Les bonnes grosses boites avec élan, au ralenti, avec ou sans accessoire... ça t'éclate.

Cette blague exclut totalement les vieilles personnes.
La vision d'une personne âgée mal maquillée, une femme portant un bouc, alcoolisée ou la perruque de travers, ça te passe le coeur sous un rouleau compresseur. 
* Très joli livre d'Howard Buten à propos...

Imaginer une personne âgée qui se gamelle... c'est triste, et si qui que ce soit en rigole, ça te bute.

Aujourd'hui est un jour spécial parce que tu arrives au terme d'un cahier moleskine.

Depuis 6 ans, tu passes d'un Moleskine à l'autre. Toujours le même modèle, noir, couverture rigide, 240 pages blanches non lignées. Depuis quelque temps les couvertures souples sévissent mais ça n'est pas ce que tu souhaites.

Depuis 6 ans, c'est la personne qui partage ta vie qui te les offre, à chaque fois daté du jour d'achat et d'une dédicace qui permet de faire exister ce jour un peu plus encore.

Aujourd'hui est un de ces jours. Changement de Moleskine et.. changement de marque aussi.
NON à LA COUVERTURE SOUPLE!! Boycott pur et simple!

Tu te retrouves donc avec un Leuchtturm 1917, une marque spécialisée dans le matériel de collection (philatélique, numismatique).

Georges qui assume ce post plat, aussi plat qu'un plat.


La chanson c'est un souvenir d'enfance... Ego trip.

9 commentaires:

  1. Noooooooooon !!! Vive le Moleskine noir à couverture rigide de 240 pages !!

    RépondreSupprimer
  2. Pas plat du tout! J'aime bien ces petits fétichismes, ou manies si le mot te dérange! J'en suis truffé!

    RépondreSupprimer
  3. @Rémy: oui... c'est ce que je me suis dit hier soir en commençant à écrire. C'est une infidélité de courte durée :) Ceci dit, je vais aimer ce carnet tout de même. Pour tout ce qu'il contiendra! et... pour son histoire aussi!

    @Calyste: le mot ne me dérange pas et moi aussi, j'en suis truffée!
    Un tas de petits rituels qui rendent tout plus agréable!

    RépondreSupprimer
  4. mon commentaire d'hier est pas passé D:
    je disais que pour moi, le moleskine c'est un peu cliché
    :p :p :p
    mais si ça te permet d'écrire des textes comme celui-ci, alors je suis pour ^^ parce qu'ils sont très réussis

    (en ce qui me concerne en fait, je crois que je serai à jamais incapable d'écrire quoi que ce soit "en public" dans un café ou ailleurs :/

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai que ça fait cliché... mais je t'assure que je fais la différence. ça doit bien s'accorder avec l'encre Watermann, n'ayons pas peur de cumuler les clichés :D

    J'aime beaucoup écrire dehors en regardant les gens, j'aime bien ce genre de pensées ultra nomades qui vont et viennent dans ces moments là. La solitude au coeur de la foule en fait. Mais en revanche, si qui que ce soit peut me lire c'est mort!!

    Merci à toi Injektileur :)

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour !
    Aïe je vais me faire super mal voir pour mon premier comm chez toi (après quelques visites muettes et ravies...) : je n'accepte que les couvertures souples, c'est dit.
    Du mal à écrire au café ou dans tout endroit où les gens passent. Trop à voir, peur de rater. Idem dans le train.
    Dire bonjour, ah ça oui ça me tue, dans ce pays on a l'impression que les gens se sentent agressés par un bonjour. Mais je persévère et quand je peux j'en rajoute une couche avec un large sourire. On peut juste espérer la contagion.
    Merci pour tes textes, je les aime vraiment beaucoup (en général, hein, faut pas exagérer dans la flagornerie)

    RépondreSupprimer
  7. bonjour à toi!!
    Alors non, tu ne vas pas te faire mal voir du tout. Cette histoire de couverture c'est un petit détail, je trouve juste dommage de ne plus en trouver des rigides. Le moleskine est en fait "mon journal" de bord... (c'est fou ça on a du mal à dire intime...)pour tout autre cahier je m'en fiche à vrai dire!
    J'adore écrire dans un café et AUSSI dans le train, mais toujours sans vis à vis, je serai pétrifiée d'être lue par qui que ce soit!

    Pour le bonjour, je remarque que même les commerçants parfois ne répondent pas donc j'enchaine par aurevoir!!
    Merci de ta visite! Je vais aller faire un tour chez toi, et bienvenue!!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour,

    C'est débile, mais je pleure en lisant votre post, vieux de plus d'un an déjà. J'écris sur des Leuchturm, et sur eux seulement. Depuis que la femme que j'aimais m'en avais offert. Vous avez la chance que votre amoureux vous offre encore des carnets, en tous cas vous aviez cette chance il y a un peu plus d'un an.
    Je suis tombé sur votre blog en cherchant où racheter tout seul comme un grand (comme un con) des Leuchtturm.

    Au revoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour, je vous réponds sans relire le post que vous avez commenté, parce que depuis tout ça, l'amoureuse est parti et les fétichismes liés à notre aventure me sont tout simplement insupportables.
      merci pour ce commentaire / bien à vous.

      Supprimer