Georges

Georges

samedi 30 avril 2011

I'm Not a fucking buddhist

Hier soir en cherchant le sommeil tu as lu le dossier sur Cioran dans le magazine littéraire (parce qu'on ne se refuse rien voyez-vous). Tu y as lu que la nuit fissure l'être et exacerbe les lucidités.
Et c'était précisément ton état d'esprit. 
Et c'était bel et bien fissurée de toute part, en proie à tous les doutes possibles que tu t'agrippais à ton magazine littéraire, soulée de silence et de fatigue nerveuse.
Tu as effacé des numéros dans ton téléphone portable, parce que le passé à ses limites et parfois, il faut s'y cogner, passer à autre chose quand de toute façon ailleurs on ne pense déjà plus à toi...

Tu t'es couchée dans cet état de rancœur sans objet réel, un peu tout et tout le monde, une rancœur globale comme quand on a 15 ans et si finalement tu avais toujours 15 ans?

Un constat :

On n'autorise pas suffisamment la haine dans notre société, tout juste si on accepte la colère. Donc, oui, on culpabilise de pratiquer l'une et l'autre de ces émotions. Le pire truc jamais entendu par tes oreilles pas déçues du voyage c'est : de l'amour à la haine il n'y a qu'un pas. Ceci suggérant qu'on puisse en un clin d'œil passer de l'un à l'autre, comme si c'était une danse. 


Aussi le truc débile, groupe facebook merdeux pour personnes débordantes de compassion : M et N se côtoie MÊME dans l'alphabet, tu m'en diras tant chéri!

Tu vas faire une révélation à ton lectorat : 

Tu hais la personne qui a brûlé ta vie photographique, épistolaire, tes journaux intimes et autres petits messages échangés en cours, les cartes d'anniversaire de tes parents et de tes grands parents de 0 à 20 ans.  



Votre Georges qui cherche la paix. 
Amen. 

Ps: une fois enfin endormie, tu as rêvé de Carla B.S qui se prenait une boite en skateboard, espérons que le bébé n'a rien hein.





5 commentaires:

  1. quand je ne trouve pas les mots, je n'ai qu'une envie te serrer fort dans mes bras ...

    RépondreSupprimer
  2. 1- cioran est surfait, flammarion édite beaucoup trop de merdes
    2- hésite jamais à en vouloir aux gens, même si c'est fatigant. Surtout quand ils le méritent. Tendre l'autre joue ne sert absolument rien.

    pour en venir au 3
    - je n'aime pas ta dernière phrase, parce que selon moi elle n'est pas correcte, dans la syntaxe comme dans l'idée.
    l'idée que ça ne sert non plus à rien d'en dire à la fois trop et pas assez.

    bref. Ce texte n'est pas mauvais, bien entendu, mais comme d'autres avant, je n'aime pas le masochisme fataliste que t'essayes de transmettre.

    RépondreSupprimer
  3. Salut!!
    quelle dernière phrase? en italique ou après?
    Masochisme fataliste ça veut dire quoi? misérabilisme?

    Je n'ai jamais rien lu de Cioran.

    RépondreSupprimer
  4. georges > la phrase avant la signature. je crois que le "avec" est de trop.

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai retirée du texte, elle me choquait depuis le début ^^

    RépondreSupprimer