Georges

Georges

vendredi 15 avril 2011

Full Sentimental

La joie de vivre qui se cogne à la verticalité des murs.

C'est ça en fait, le truc difficile à avaler. On a beau y mettre toute l'énergie qu'on veut, le monde marche sur la tête et il nous faut le regarder assis comme au spectacle, disons le, comme des bourgeois résignés qui préfèrent se la couler douce chez eux que sortir dans la rue et foutre le bordel.

Le mieux serait de détourner sagement la tête vers le côté ensoleillé des choses, se dire ok, c'est un jeu, jouons.

Tu aimerais vraiment, vraiment que tout bouge, que ça tectonique et que ça bascule. Tu veux décroître en choeur avec tes contemporains qui ont les idées trop savonnées, trop bien mises, tu veux les décoiffer d'un geste malicieux de la main les idées bien rangées.

Tu as cru en eux, en vous peut être, tu as cru que nous n'en resterions pas là, pas à des "c'est horrible" ,"c'est affreux". Déjà pour cette histoire de retraites tu avais un début d'amitié à l'encontre du début de mouvement. Mais à un moment donné, chacun retourne à son tiercé, il faut faire bouillir la marmite, oui madame. On va pas bouffer de la soupe de pavés, non madame. Et puis noël approche, j'ai trois enfants, ils leur faut leurs playstation, ou au moins la DS, de quoi ils auraient l'air sinon, les mômes avec un tricotin et trois oranges sous l'arbre de noël. Ce sont des enfants, vous ne voulez tout de même pas qu'on les laisse jouer dans le sable ou faire des roulades dans l'herbe, il faut qu'ils deviennent des CON-SOM-MA-TEURS.

Autant qu'ils apprennent vite.

La concurrence commence très tôt entre les êtres humains, déjà bébé, la poussette trois roues Vs le landau pouilleux chiné en brocante.

A 8 ans, petite bateau, IKKS. La tune, la tune, la tune.

Et toi qui te désoles, qui t'en veux d'être peut être réac'.
Et toi qui ne veux pas de cette danse qu'on te propose, qui refuses de te mettre au pas, qui reste sur tes positions d'écorchée vive, comme on dit pour se moquer de toi.
Et toi qui te fous bien de posséder quoi que ce soit.
Et toi qui uses tout jusqu'à la corde, à commencer par la patience des autres.

Oui, c'est vrai que c'est vrai... Il y a de bonnes raisons de rire, et vivre, danser un peu, sauter à pieds joints dans le tourbillon de la vie.

Mais il y a aussi tant de raisons de lui trouver un goût dégueulasse.

Chaque jour à la cantine, tu réprimes des "c'est dégueulasse", tu dois convaincre les enfants que non, pas du tout, manger des tomates en hiver c'est bon pour la santé, en revanche, les crottes de nez, oui, c'est dégueulasse alors t'es mignon et t'arrêtes maintenant. Merci.

Tu leur dirais bien, bonne copine, que oui c'est dégueulasse et que c'est qu'un début. Qu'ils n'ont encore rien vu, que la vie c'est pas les pokémons et que le mieux c'est de bien rester la tête dans la DS afin qu'il n'y ait jamais que les tomates d'hiver qui aient ce goût de flotte insipide.

La vie sociale aussi elle est à avaler avec une dose certaine de sauce pour en estomper l'amertume.

Le soleil engourdie la révolte, on est mou de l'indignation mais n'empêche: il y a ce que l'on sait et ce que l'on tait et tout ça, ça fait une jolie merdasse dans ta tête déjà bien encombrée.

Ps: tout ira bien tu verras...
Pps: Lisez Lola Lafon. Tout.

Votre Georges, amère sans plus.


6 commentaires:

  1. Il y a effectivement des jours où tu es plus jouasse mais tu restes dans le vrai, toujours. Et je t'admire pour ça !
    Je ne vais plus te lire pendant quelques jours, mais j'en aurai davantage à mon retour, Haha, je vais d'ailleurs voyager avec un de tes écrits, m'en imprégner à nouveau, y réfléchir différemment...
    Tu m'as reconnue ?
    Je t'embrasse ;o)

    RépondreSupprimer
  2. Oui je t'ai reconnue... Imprègne toi, moi j'ai lâché pour l'instant. J'attends. Peut être que ça reviendra! Mais je suis jouasse, quand même. Bon voyage!! Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  3. j'aime particulièrement celui-là ^^
    et foule sentimentale, je crois que ça reste une de mes chansons françaises préférées ? :o (alors que je suis pas du tout fan de souchon à la base)

    RépondreSupprimer
  4. merci ! J'aime beaucoup cette chanson, le texte est indémodable. Mais pour ma part, j'aime un tas d'autres chansons de Souchon.

    RépondreSupprimer
  5. Bactérie Arcane17 avril 2011 à 10:58

    Je découvre et j'aime.
    J'ai souri et fait la grimace tour à tour.
    Je pousserai un peu plus la découverte de ton blog au gré de mes humeurs, envies...
    J'apprécie Souchon depuis longtemps : restée fan du bonhomme et de ses mots. Certaines de ses mélodies sont intemporelles ; "Foule sentimentale" en est une...

    RépondreSupprimer
  6. Bienvenue à toi :) viens quand tu veux, sourire et grimacer c'est fait pour ça! A +
    Georges

    RépondreSupprimer