Georges

Georges

mercredi 2 mars 2011

Tonneaux dans un tonneau

Quand l'osthéo t'as demandé si tu avais déjà fait un ou plusieurs tonneaux en voiture, tu as répondu non. Car en effet. Tu n'as jamais vécu ça. 
Mais tout de suite tu as corrigé... Enfin, si, si tu as fait un jour une belle série de tonneaux. Mais tu ne te souviens pas de toutes les circonstances, ta mémoire sélective floute les visages, brouille les évènements. Ta mémoire ment. 
Mais, si, tu as fait des tonneaux... dans un tonneau. 

Enfant, en jouant, sans doute t'es-tu portée volontaire pour glisser ton corps dans un tonneau en fer(bleu peut être, rouillé surement) et laisser quelqu'un le précipiter dans une pente en apparence douce mais avec la vitesse, en roulant... ça n'est pas un souvenir très doux. 
Tu te souviens par ton hublot sans vitre de la vie qui tournait à fond la caisse sur fonds de rire d'enfant. 
Comme si tu te retrouvais dans une machine à laver en mode essorage aux cailloux. 

Herbe/Ciel/Herbe/Ciel/Herbe/Ciel... cailloux contre l'habitacle de fortune.
Tu es sortie de ton tonneau, le corps choqué par toutes les secousses. Tu t'es arrêtée dans les graviers, en bas de la pente.Bruit de dérapage métallique...
Autour de toi ça rigolait moyen.On t'a demandé : ça va? ça va? 
Tout le monde avait peur de se faire engueuler. D'ailleurs, tu ne sais plus si c'est ton frère, ton père, mais quelqu'un a protesté.
T'as surement répondu que ça allait, en souriant, le menton tremblant pour pas qu'on se foute de toi.
C'était un soir de pétards, un soir de Juillet, un soir bruyant qui sent les vacances et l'herbe fraichement coupée. Tu as eu l'impression d'avoir été rouée de coups. Mais finalement... Aujourd'hui c'est une anecdote amusante.
Et Sur la fiche de ton osthéo il est écrit : Tonneaux en tonneau. "Je me comprendrai, c'est la première fois que j'entends ça"

Aujourd'hui, tu aimerais faire des tonneaux, dévaler une pente d'herbe et de fleurs printanières en éclatant de rire dans une robe légère mais sans tonneau.
Herbe,ciel, herbe, ciel, herbe, ciel...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire