Georges

Georges

mardi 8 mars 2011

Today is the day


Tu roules des mécaniques devant tes cours d'éco, façon boxer, tu les préviens en sautillant avec ton regard le plus brutal de ton envie d'en finir avec eux.

Féroce tu es.

Pour l'instant tu fais surtout flipper ton sachet de thé qui se dit qu'à ce rythme là, il va retourner une troisième fois tournoyer dans le micro onde.

Tu sais que tu devrais t'y mettre et arrêter toutes les promesses que tu te fais le soir et que tu laisses à l'abandon le matin, non sans un sentiment amer de culpabilité.

Tu as peur, c'est ça la vérité, tu te défends d'être paresseuse. Tu as le courage sélectif et l'angoisse de l'échec. Tu t'attaches à des détails pour t'autoriser à tourner encore quelques minutes autour du pot.

Rapatrie tous tes projets en un bloc de pensées, fais en le socle de ta motivation. Tu dois pouvoir le faire non? 
Les minutes filent, chacune te rappelle que tu ne devrais pas être ici à pianoter mais à côté à lire, apprendre, t'étonner un peu des découvertes que tu fais. 


Ces dernières années on a parlé de procrastination, peut être parce que c'est plus léger (!!) que l'angoisse pure et simple. La peur de ne pas pouvoir/savoir/vouloir. 

Tu balances ton mot alambiqué en souriant comme si c'était une bonne blague, au passage tu noies ton flippe dans un bouillon de rhétorique édulcorée. 

Allons... il est temps d'essayer à nouveau. Clic. 

 


2 commentaires:

  1. J'adore! Moi qui d'habitude m'ennuie à lire...
    Clem

    RépondreSupprimer
  2. Bienvenue Clem :) tant mieux si ça te plait.

    RépondreSupprimer