Georges

Georges

lundi 21 mars 2011

le Post fourre tout

Dès qu'il s'agit de travailler sur tes cours... tu perds le sens commun, tu perds ton capital niaque. 
Tu penses à boire des cafés en lisant. A pédaler à fond la caisse dans la ville... Marcher loin et longtemps, dessiner, écrire pour le simple fait de regarder le stylo glisser sur le papier blanc, dire n'importe quoi. Écrire pour écrire, pour former des lettres qui forment des mots. 
Certains se rongent les ongles, tu écris comme tu respires. Du blabla qui glisse.
TOUT sauf étudier...

Quelques barrettes de Lexo. Une poignée de Xanax, tu te sens benzodiazépinée jusqu'à l'os.
Pas le courage de chercher du courage. 
Pas envie de te confronter à  la somme de travail qui t'attend sur le bureau pas loin. Qui fait sa belle, pile de feuilles propres, que tu n'as ni lues, ni biffées, ni rien. 
Tu les croises en les regardant à peine. Ouais ouais, c'est ça. Rira bien nianiania. 
De toute façon, tu le sais... tu vas finir tout ce que tu as commencer sur les nerfs. 

Tu vas encore acheter des supradyn boost et te gaver d'aspartame + eau du Gange.
Sur la fin. Tu le sais que tu vas pleurer du coca light et parler trop vite, être angoissée mais fatiguée.
Le stress effet massue qui te botte en touche, il va bien falloir que tu lui niques sa petite race. 

En guise de PS: tu as demandé à une enfant de 10 ans ce qu'elle aimait comme musique, elle t'a répondu Anna Calvi, Camélia Jordana et Agnès Obèl. Toi, tu dis toujours que tu n'as pas eu d'enfance, ou alors, tu dis que tu as toujours étais un peu grave et soucieuse.
ça ne t'a pas empêchée de n'avoir d'yeux que pour Kelly Slater ou n'importe quel naze capable de tenir debout sur un surf. 
ça ne t'a pas empêchée de pleurer devant Harltey coeur à vif et de tomber amoureuse de tous les crasseux de la série. 
ça ne t'a pas empêchée de tomber simultanément amoureuse de Kurt Cobain et Courtney Love. 
ça ne t'a pas empêchée d'être une gamine va...

ça ne t'a pas empêchée, non plus, de t'abimer les yeux sur un bout de papier interflora, qui te souhaitait "un joyeux anniversaire, Gros Bisous Patrick Bruel".  

Le jour de tes 12 ans tu as reçu un bouquet de fleur, le premier de toute ta vie, c'était un stratagème, une ruse de sioux, d'ailleurs quand le lendemain tu te l'es racontée bien comme il faut genre "Patrick Bruel n'en peut plus de toi, il est en plein kiffe, il te supplie de quitter la cinquième et de le rejoindre, vous ferez bandana en commun toussa toussa..."  On t'a remis les chakras d'aplomb, on t'a remis les pieds sur terre... Ok Ok c'est une blague.

T'en as plus rien du tout à carrer de Trickpa Elbru. Tu le trouves moche et con, et misogyne et inélégant, tu l'as remplacé depuis mais quand même, c'était la classe, et pas qu'un peu.

A la personne qui t'a fait cette plaisanterie qui pendant deux secondes t'as fait sentir puissante et aimée, et récompensée de tant d'heure passée à penser à Patriiiiiiiiick, tu aimerais dire : chais bien qu'j't'l'ai trop dit, mais j'te l'dis quand même.... Je t'aime.

3 commentaires:

  1. A(d)-mi(e)-rable21 mars 2011 à 19:31

    J'adorais Hartley coeur à vif !!! je voulais le même lycée de fous. J'étais amoureuse de Bolton :)
    D'ailleurs je veux une rediff de la série !! je vais bientôt finir par manifester dans France Two pour qu'il pense à nous.

    RépondreSupprimer
  2. Moi c'était Jodie, Sam, Rivers... Bolton et pour finir Drazik et Anita. J'étais très coeur d'artichaut à cette époque :)
    Bienvenue à toi. Qui que tu sois!!
    G.

    RépondreSupprimer