Georges

Georges

lundi 21 février 2011

Vive le son du canon

Certaines de tes peurs d'enfant ont quasiment disparues.
Tu ne finiras pas seule avec des dizaines de chats à trainer en charentaises dans une odeur âcre de pisse.
Tu ne deviendras pas accro au canigou.

Les enfants ne te verront pas comme la dame qui fait peur et qui pique, là bas, au bout du petit chemin boueux où l'on ne s'approche que pour gratter des bonbecs le soir d'halloween.

Tu ne les accueilleras pas avec une 22 long rifle. 

Tu as revu l'enfant d'hier, qui t'as dit : "c'était cool ton peace and love" en mangeant du riz pas cuit.

Tu as écouté du rap en te méfiant de ta démarche, tu connais ta tendance à valdinguer au premier boom boom. Tu sais que t'es cap de chalouper comme ça pour rien, paf!
Avant tu faisais la guitare électrique avec ta main droite, genre, je gratte des cordes, mais un jour tu as croisé quelqu'un qui faisait pareil mais à la batterie, tu as stoppé net.

Tu vois des affiches sur les murs qui annoncent une manifestation de soutien aux peuples d'Orient. T'es ok avec le principe mais tu organiserais bien une manifestation sur fond de "DEGAGE", "CASSE TOI PAUV'CON".

Tu seras quand même là samedi à 14h30, faut pas déconner.

On aime l'arabe en colère quand il est loin. ça te choque, surtout de la part de toutes ces personnes qui ce sont "indignées" entre la poire et le dessert un soir de réveillon.
L'indignation, tu la trouves pleine d'arthrite et tu lui secouerais volontiers les puces...

ça fait penser qu'avant d'être indigné, il s'agirait d'être digne.
tu dis ça... tu dis rien


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire