Georges

Georges

jeudi 24 février 2011

Le nombril de Georges

Deux jours seulement après l'avoir mise en ligne, tu doutes de l'intérêt de cette page. 
Souvent tu visites des pages personnelles, des contenus de toutes sortes qui te font sourire derrière ton écran ou pas du tout, ça dépend. Tu as toujours pensé qu'il fallait un certain aplomb pour se donner comme ça à lire. 

C'est justement maintenant que tu doutes de ton aplomb. 

Dans le bus, il fait nuit, tout est différent, forcément. Tu regardes un jeune homme bien habillé qui ne cesse de renifler comme pour remettre en place ses lunettes sans monture. Ratatiné sur son siège, il porte un trench couleur camel, chaussures cirées, visage lisse, il lit un livre de William S. Burroughs. 

Au jeu du "qui lit quoi?" tu aurais eu tout faux le concernant. Tu lui aurais collé un Werber, c'est certain. Peut être à cause des lunettes.

En marchant (longtemps), tu te demandes à quoi ça rime tout ça. Ecrire, être ou ne pas être lue, par qui, pourquoi? ça fait peut être beaucoup de questions pour l'instant. Et des questions, on peut dire que tu en as déjà un bon paquet en stock.Il faudrait faire un tri...
Tu as pensé aussi à des gens que tu aimes et que tu ne vois plus, peut être que c'est pour eux que tu écris. Parce qu'ils te manquent. Leur souvenir te manque. 

Engluée dans des pensées nébuleuses, tu croises plusieurs fois d'autre personne sur un trottoir trop petit. Tu es toujours surprise par la gène occasionnée par ce micro évènement. Parfois, c'est à deux doigts d'exaspérer les plus pétasses d'entre nous genre : bon, on se décide ou bien?? tsssss

Non, on s'décide pas, tu préfères danser la javanaise sur le trottoir comme une imbécile heureuse. 

Après ton petit pas de deux, tu souris en pensant que si nous étions des chiens tout serait plus simple, on se sentirait poliment le cul avant de retourner à notre balade.

Tu n'as pas de souvenir heureux avec cette couleur de ciel en toile de fond, le gris mouillé et crasseux... Ou si tu en as, ta mémoire a éclaboussé tout ça de bleu. Tu n'es pas faite pour le temps pourri. 

Ce qui te rend un peu maussade aussi, c'est que tu n'es surement pas faite pour écrire un post par jour sur un support graphiquement pas super pour des lecteurs qui ne se manifestent pas. Pour le coup tu parles aux murs... 


Ton osthéo t'as fait craquer et t'as conseillé de te défouler. Tu as un besoin animal de te défouler. Lion en cage. Ce qui est une image stupide étant donné que les lions sont des branleurs.

C'était peut être ça, l'idée de départ, le blog. Te défouler. 

Pour un combat de free fight avec Georges envoyez "baston" au
8 22 22

3 commentaires:

  1. Salut Georges!
    Je croyais avoir tout lu façon retour vers le futur... mais je ne me rappelais pas de ce texte...
    ça devait être un des premier, vu comme tu doutes...
    ça me renvoie à ce que je disais et à ce que tu me répondais.... on écrit? oui ou non? et pour qui?
    J'ecrirais pas pour moi mais surement pour que les gens que j'apprecie pour qu'il me connaissent mieux sans qu'on ait besoin d'échanger... se découvrir mais pas en face... c'est soit lache, soit pragmatique genre ça c'est fait, just have fun together...

    bref, tes derniers textes sont moins dans le doute, c'est cool....

    le bécot...
    G.

    RépondreSupprimer
  2. Hey Georges,
    y en a des qui te lisent sans commenter, parce que quand tu es plongée dans une lecture qui t'emmène, te fait jubiler, ou simplement sourire, ben tu y restes, et ne penses pas à commenter, voilà pourquoi...
    le peu que je connais de Dijon (tu sais à la nouvelle Imprimerie, ya des garçons vraiment gentils, qui font goûter le vin pour que tu saches si tu en veux un verre, c'est lutôt rare, ça...) et ta prose me font voyager de concert, et souvent, voilà pour le commentaire du jour, tu as eu raison d'insister pour qu'on te le dise, mais tu vois, si on reste sans voix, c'est souvent, ici, pour d'excellentes raisons !
    Allez, bonne et belle journée,
    Isabelle

    RépondreSupprimer
  3. salut! merci pour ton commentaire!
    Je comprends qu'on ne laisse pas de commentaire. Je le comprends mieux qu'au début, à la date d'écriture de ce texte ci.
    A bientôt!!

    RépondreSupprimer