Georges

Georges

vendredi 25 février 2011

Bright and early for their daily races

Désolée si tout est en mouvement ici, c'est la tectonique des applications blog.
Tu ne sais pas toujours te décider, quelles couleurs? comment? alors tu tâtonnes avec plus ou moins de bon gout... Tu tâtonnes pour ne pas dire que tu galères. ça risque de bouger encore... Accrochez-vous!

Il est assez tôt, tu te demandes ce que tous les oiseaux sous ta fenêtre peuvent bien avoir à se raconter de si bon matin, surement des histoires de piafs :

- Hey les mecs! J'ai trouvé un arbre trop mortel là bas vous venez?
- Non, attends on réveille Georges et on te rejoint.

C'est l'heure du thé fumant et dehors commence la course folle des gens qui ont des choses à faire.
En 4x4 s'il vous plait.
A choisir, tu préfères les oiseaux et leur concerto de tout à l'heure. Tu nourris une rancoeur pour les propriétaires de 4x4 qui est telle qu'on pourrait la prendre pour de l'envie. Non. C'est juste un leitmotiv comme tu en as plein, tes petits agacements quotidiens. Tu en feras la liste ici un jour pour que vraiment tout le monde sache quelle peau de vache tu es.
Ils sont tellement propres, inappropriés à la ville. Un 4x4 dans ta tête c'est sale et déglingué, ça fait le Paris-Dakar (tiens, ça aussi ça t'agace, à propos), c'est dans les champs, la forêt, le désert, la neige. 
Ben non, c'est tout pimpant en ville, et souvent on trouve la parfaite tête de naze au volant qui te regarde comme une pauvre merde du haut de son promontoire social. 
Le thé refroidit et les voitures s'agglutinent dans la rue... 
Tu penses à un caneton qui a vécu à la maison 24 heures. Tu l'avais trouvé avec des amis et ta fiancée au Port du canal où vous jouiez à la pétanque et, en toute bonne logique vous l'aviez appelé ... Pétanque!

C'était une excellente idée et tu ne permets à personne d'en douter. Merci.

C'est une des rencontres les plus atypiques de ta vie (genre tu as 75 ans). 
Il a fini chez une dame dont tu ne sais rien sinon qu'elle travaille aux impôts, fréquente la même boulangerie que toi, a une ferme et se fait surement appeler "la cinglée" dans son village. 
Tu l'as recroisée après lui avoir donné le petit être adorable dans une boite de converse percée. Et quand tu lui as demandé comment grandissait Pétanque.
Elle a eu cet air effrayé (et amusant) qu'ont les gens qui ne te remettent pas du tout avant que tu l'aides : le canard...?
Ah ben, il vit sa vie de canard. 
Si on t'avait gardé Pétanque, tu aurais eu une vie de Pacha... et nous, une vie de merde au sens propre. 


 

2 commentaires:

  1. Mouhahaha il vit sa vie de canard. En passant j'aime bien la nouvelle interface ^^

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer