Georges

Georges

lundi 21 février 2011

Blog me I am Famous avec une pointe de kikoolol

Tu apprends qu'à Gray, la ville où tu t'es ennuyée comme une vieille rate pendant ton adolescence, il y a dès lors un festival avec par exemple Philippe Katerine en tête d'affiche.

Bien que tu n'aimes pas ce dernier, tu as les boules en repensant que toi, à Gray, tu as vu soldat louis et Gold. ohé ohé capitaine abandonné. Concert offert par la ville. Véridique!

Aujourd'hui, tu es à Dijon, ça rigole plus. Depuis Gray, Dijon c'est un genre de New york.

La ville est de toutes les couleurs, vacances obligent, ça pullule de casquettes, mèches, baskets fluo, sacs longchamp, blush, vernis à ongles clinquants et aussi de "non mais trop pas quoi!", "carrément, j'avoue".

Chacun a lissé ses plumes, les bad boys ce sont fait des entailles au rasoir sur un sourcil. ça te fait penser aux New kids on the block. Il ne faut pas le dire, ça ferait l'effet d'une bombe, comme quand tes vieux te parlaient de leurs chanteurs vedettes et que t'étais embarrassée, même pas tu n'osais répéter leurs noms, comme si c'était une pure invention.

Mousta qui?? Moulou quoi?? Sans dec?

Tu prends le temps de te moucher très régulièrement et en pleine rue, suscitant des regards typiquement dijonnais "DIANTRE MAIS QUE FAIT CETTE GUEUSE".

Tu souris à un homme aux sourcils froncés qui te regarde examiner ton mouchoir façon NCIS, même pas gênée par la productivité paranormale de tes narines.

ça fait tâche au milieu de cette foule chamarrée qui s'emmerde sur des bancs en grignotant des pépitos et des nounours colorés. tu t'emmerderais bien toi aussi, mais tu n'as pas le temps.

Tu es occupée à te demander quel support conviendrait à tes petites fantaisies d'écritures. Ayant fait une fausse couche avec ce que tu appelais pompeusement "ton roman", autant bloguer. tout fout le camp, ma bonne dame, être écrivain, ça claque, mais nous sommes trop sur la liste.

Tu tournes cette lourde page, la page sur laquelle était écrit : je serai Anaïs Nin ou rien.
C'est peut être la déception qui te sort par le nez... ben si c'est ça, elle a mauvaise mine la déception.... et te donne une sale impression de gueule de bois.

Mots cherchent support: A votre bon coeur! Merci.


4 commentaires:

  1. Longue et douce vie à ta petite page d'écriture...
    Bisouxxxxxxxxxxxxxx!

    RépondreSupprimer
  2. bon je n'arrive pas à laisser de com ma chérie nouvel essaie ...

    RépondreSupprimer
  3. J'aime tellement ta façon d'écrire, bon faut faire la promo du blog maintenant ^^

    RépondreSupprimer
  4. Ce papier a fait l'unanimité au bureau aujourd'hui ;)

    RépondreSupprimer